Sécurité

Sécurité

Ces conseils, qui ne se veulent pas alarmistes, reprennent des consignes données par le ministère des Affaires étrangères (conseils aux voyageurs).

  • Faire preuve de vigilance et de discrétion (éviter les signes extérieurs de richesse tels que bijoux et tenues vestimentaires de valeur qui attirent l’attention et la convoitise) ;
  • Se méfier de tout stratagème visant à détourner votre attention ;
  • Recourir éventuellement au leurre, en utilisant un deuxième portefeuille (contenant des espèces) et/ou dans la voiture, un deuxième sac à main ;
  • Eviter les attitudes de touristes: n’exhibez pas appareils photo et caméscopes.
  • Etre vigilants lors des retraits d’argent quelque soit le quartier ;
  • Surveiller son verre dans les discothèques ;
  • Choisir toujours son taxi et éviter ceux qui racolent ;
  • En cas d’agression, ne pas résister à l’agresseur qui pourrait faire usage d’une arme ;
  • Faire preuve de la plus grande vigilance dans l’utilisation des cartes de crédit (détruire les carbones, éviter de la perdre de vue lors d’un paiement, vérifier que l’on n’est pas suivi avant d’approcher un distributeur de billets et privilégier ceux qui sont à l’intérieur d’une banque, effectuer de préférence ses retraits de jour) ;
  • En ville, circuler vitres fermées et portières bloquées. Hors agglomération, ne pas circuler la nuit ;
  • Ne pas faire de tourisme dans les favelas ;
  • Faire des photocopies des documents officiels et laisser les originaux dans le coffre de l’hôtel ou chez vous ;
  • Ne pas avoir sur soi d’importantes sommes d’argent mais toujours disposer d’un billet de 50 R$ à remettre, sans hésiter, et sans délai, en cas d’agression ;
  • Aborder avec prudence les nouvelles fréquentations ou amitiés locales ;
  • Faire attention aux effets personnels dans les transports en commun ;
  • Avoir toujours sur soi le numéro du consulat ou de la personne à prévenir en cas d’urgence ;
  • A la plage, n’emporter que le minimum.
  • Dans les aéroports, il est recommandé de s’adresser aux guichets des compagnies de radio taxi installés en salle de livraison des bagages. Ces compagnies délivrent un bon de réservation à présenter à la sortie de l’aéroport au représentant de la compagnie. Le double de ce bon précise le numéro d’immatriculation du véhicule, l’heure du départ de l’aéroport ainsi que la destination en ville. Il est conservé par la compagnie.
  • La plupart des sites touristiques sont à fréquenter avec précaution, en particulier le point de vue dit Vista Chinesa, la forêt de Tijuca, Santa Teresa et dans le Centro, les quartiers de Lapa et de Cinelândia. La plus grande vigilance est conseillée aux abords de la Rodoviaria, gare routière de Rio, où sévissent des bandes non armées, mais très habiles.
  • Eviter de longer dès la tombée du jour, au petit matin ou quand elles sont peu fréquentées les plages de Flamengo (parc compris), de Botafogo, de Copacabana, d’Ipanema et de Leblon. Le bord de mer de Copacabana, là où la plage est la plus large, est particulièrement exposé (51,6% des cas de vols à la tire ou à main armée y sont déclarés à la Police).
  • Rechercher de préférence les hôtels dont le standing est suffisant pour offrir un service de sécurité fiable.
  • Il est fortement recommandé, dès la tombée de la nuit, de ne pas s’écarter des endroits où se concentre la population.
  • Il est rappelé qu’il est extrêmement dangereux de s’aventurer dans les favelas ou de s’en approcher.
  • Dans la mesure du possible, ne pas emprunter de nuit les voies rapides desservant le Centro (Avenida Brasil, Linha Amarela ainsi que la Linha Vermellha qui relie Rio de Janeiro à l’aéroport international). En outre, il est recommandé d’éviter les transferts nocturnes entre Barra da Tijuca et le reste de la ville.
  • Les routes principales sont généralement correctes mais peuvent être endommagées, notamment à la suite d’orages violents.
  • L’état des routes secondaires est très moyen.
  • Il est déconseillé de circuler la nuit sur les routes principales et secondaires.
  • Dans la ville de Rio de Janeiro, il convient d’être particulièrement vigilant la nuit en raison du non-respect des feux tricolores.
  • Il est déconseillé de sortir le soir avec sa voiture dans le Centro: privilégier les taxis.
  • Verrouiller toutes les portières et fermer les vitres;
  • Opter de préférence pour la voie du milieu;
  • A l’arrêt, penser à réduire le plus possible l’espace entre vous et le véhicule de gauche;
  • Ne placer aucun objet sur le siège du passager, mais plutôt au sol;
  • A l’approche d’un blitz (barrage de police), ralentir, allumer le plafonnier et la nuit vos feux de stationnement ;
  • Opter pour les vitres teintées ;
  • A l’arrêt, rester au point mort pour les véhicules à transmission manuelle, afin d’être libre de vos mouvements en cas d’agression et de ne pas caler ;
  • S’assurer d’avoir un billet de 50 R$ au minimum à portée de main ;
  • Utiliser de préférence le permis de conduire brésilien ou international (Attention ! les duplicata des permis français ne sont pas délivrés aux personnes domiciliées à l’étranger) ;
  • Éviter de se garer dans les rues obscures.
  • Renseignez-vous sur le quartier avant de signer le bail ;
  • Privilégier l’appartement en étage élevé dans un immeuble bien protégé avec gardiennage, vidéo, surveillance et portes à serrure incrochetable ;
  • Ne jamais accrocher les clés de la voiture et de la maison au même trousseau ;
  • Vérifier que vous n’êtes pas suivi avant d’entrer chez vous (garage et porte d’entrée) ;
  • Ne pas oublier que les gardiens peuvent être facilement neutralisés ;
  • Les dispositifs d’alerte à distance peuvent être utiles en cas d’intrusion.
  • Etre conscient que l’agresseur ou les agresseurs sont très nerveux et souhaitent que l’opération se déroule vite et bien;
  • Ne pas discuter et ne pas résister;
  • Donner rapidement ce que vous avez: un billet de 50 R$ peut être suffisant, voire une montre bon marché;
  • Si la voiture est convoitée, donner les clés sans discuter;
  • Ne pas dévisager l’agresseur;
  • Prévenir la police, votre employeur ainsi que le consulat général.

Numéros utiles, urgences

Police Militaire 190
Samu 192
Pompiers (Bombeiros) 193
Défense Civile 199
Intoxications et Poisons 2573-3244
Police Civile 197
Police Spéciale Tourisme 2332-2924